Skip to content

Et ce permis alors?

18 novembre 2011

 

Première info : j’ai eu mon code. Du premier coup. Même pas peur, c’était trop fastoche. Les questions c’était genre, un piéton qui va traverser, un cycliste sur sa voie, les choix :

A Je fonce sur le piéton.

B. En même que je fonce je me rabat bien à droite pour choper le cycliste ( ça fait plus de points!)

C. Je ferme les yeux et je passe.

D. Je cède le passage au piéton.

Dur quoi…

Je reviens de 4e heure de conduite. Je suis fatiguée.

Je vous fais quand même les présentation avec mon moniteur : ancien militaire (ça je m’en étais pas du tout du touuuuuut doutée), il a répété plusieurs fois pendant la 3e heure que c’était plus facile de comprendre les voitures que les femmes., la prochaine fois qu’il me sort celle-là faudra bien que je pense à lui demander s’il est célibataire, et aujourd’hui il a dit « qu’on ( j’imagine nous tous la société) manquait d’autorité » ( rapport à une histoire de claques quand il était petit en voiture et qu’il empêchait papa et maman de se concentrer.  Comme il parlait des avantages du dressage,  j’en ai profité pour lui dire  que je n’étais dons pas étonnée qu’il soit devenu militaire… »)

Donc y a les australiens et  les islandais et y a mon moniteur et moi… A part ça il a l’air plutôt carré ( oui ça vous étonne?), je pense que si nous survivons tout deux au choc culturel de nos tête à tête ça devrait se passer pas trop mal.

La  première heure c’était sympa, juste le volant et le cligno.  C’est plus sympa que les auto-tamponneuses.  Mais, il parait que je parle trop et que je suis trop émotive.  Bon. Depuis j’essaie d’être moins émotive ( comprendre ne pas exprimer mes émotions verbalement et surtout pas avec le volant) et pour ce qui est du débit… ouai bah non c’est pas encore possible.

Heure 2 : on a surtout regardé comment c’est que ça marche là dedans, où sont les feux, les essuis-glace, le compteur de vitesse, l’essence, la sécurité enfant tu l’actives  où? Fastoche quoi. Je suis sortie de chez moi à 10km/h j’ai fait demi tour au rond-point et je me suis arrêtée devant ma porte de  Flash Gordon. Tiens, il l’aime bien lui ma porte… Etrange… J’ai pas calé pour freiner, bon il parait qu’à 10km/h de toutes façons pour m’arrêter j’avais pas grand chose à faire.

La troisième heure c’était autre chose. J’ai constaté qu’en définitive m’arrêter en douceur ( comprendre sans caler et sans que mes passagers aient le coup du lapin) risquait d’être plus complexe que prévu. J’ai roulé en ville à l’heure où tout le monde rentre du travail, on m’a doublée parce que je ne roulais qu’à 30. Oh ça va! Bande de stressos!

De ces premières heures il est ressorti que mon moniteur pense qu’on ne doit jamais faire confiance au système ( je suis d’accord), que la souplesse n’est pas ma qualité première et que quand on appuie sur la pédale d’embrayage on DEbraye alors que quand on retire le pied on EMbraye.

Pour la 4e heure je vais vous faire un autre article sinon ça sera trop long. Au programme : 1,2,3,4,5 et même une marche arrière en pente siouplait! et une ou deux frayeurs et comment j’ai failli brûler la voiture 😀

(un teasing de MALAAAADE)

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :